Bilan Kiné, l’appli simple et rapide pour faire enfin ses bilans (rapidement et simplement, donc)

Le bilan kiné, serpent de mer de la profession, est obligatoire depuis quelques temps et doit compléter l’ordonnance du prescripteur dès la première séance. Facturable 23€ en plus de la première séance, seule une minorité de kinésithérapeutes facturent leurs bilans kiné.
C’est à n’y rien comprendre ? Penchons-nous sur la question…

Tout d’abord, platons le décor : nos patients, lorsque nous les accueillons pour la première fois, sont généralement pressés que les soins commencent.
D’autre part, l’établissement du bilan kiné demande généralement de prendre des notes, à minima. Lorsqu’un ordinateur est disponible dans la salle de soin, le bilan peut être commencé en présence du patient.

Mais naturellement, entre le temps que ça prend – ce qui décale les soins d’autant – et l’ordinateur qui plante – on a pas fait kiné pour se spécialiser en informatique – on peut comprendre que nombreux soient ceux qui ont renoncé à formaliser leurs bilans.

Un bilan kiné pro en quelques instants

Ainsi, la promesse de Bilan Kiné « un bilan kiné pro en quelques instants » nous a intrigués. Première bonne surprise, nous testons la démo en ligne immédiatement, avec des patients-test. Un chrono se déclenche au début du bilan et nous promet de nous indiquer en combien de temps nous avons réalisé notre bilan.

Remplissage du formulaire

Notre choix se porte sur l’épaule, articulation suffisamment complexe pour pouvoir tester différentes manières de faire un bilan. Des boutons listant les pathologies sont immédiatement visibles au début du bilan. On joue un peu avec et l’on découvre que chaque bouton fait apparaitre/disparaitre les questions en fonction de la pathologie.
Le formulaire est fluide, on passe facilement d’une question à l’autre, des compléments d’information nous sont demandés en fonction de ce qu’on remplit. On comprend rapidement que l’on peut faire un bilan très succinct ou très complet et que le formulaire s’adapte à notre utilisation. Sur les champs qui peuvent poser question, un bouton « plus d’info » permet de savoir sans changer de page de quoi il s’agit.

Passons au résultat du bilan

Arrivé au bas du formulaire, c’est le moment fatidique de la génération du bilan dans sa forme « exploitable » : rien à dire, une introduction détaillant le patient dans un texte court précède un tableau lisible qui reprend les éléments saisis dans le formulaire.

Plusieurs options sont proposées à cette étape : soit copier coller le contenu, soit exporter tel quel en PDF afin de l’envoyer soit même par mail. Dans la démo, le chrono s’arrête et nous indique combien de temps nous avons passé à réaliser ce bilan. Nous avons trainé en route, notre temps n’est pas spectaculaire, mais en regardant les stats des utilisateurs de Bilan Kiné, force est de constater que 5m30s pour un bilan en moyenne, ça fait rêver.

Mais sur smartphone ?

Une question demeure : si Bilan Kiné semble très simple d’utilisation sur PC, tiendra-t’il ses promesses dans la salle de soin, devant le patient, smartphone à la main ?
Une petite mise en situation plus tard, nous testons le formulaire en bilantant l’épaule d’Alex ( belle bête ! 🙂 ) et le résultat est sans appel : non seulement on ne met pas plus de temps, mais plutôt moins, vu que c’est la deuxième fois et que l’on s’est immédiatement habitué à l’interface très fluide de l’application.

Trop beau pour être vrai ?

Trop beau, difficile à dire, mais lorsque nous passons à la page tarif, une chose est sûre : Bilan Kiné est, à l’heure où nous écrivons ces lignes, l’application la plus chère du marché : 35€/mois pour l’option « résiliable à tout moment » mais le tarif peut descendre jusqu’à 21€/mois en fonction des options de paiement et d’engagement.
Cela dit, l’atout numéro 1 de Bilan Kiné est évident : sa rapidité (suivi de près par la simplicité)
La perspective de réaliser en 5-7 minutes un acte facturé 23€ en plus de la séance, sans se prendre la tête avec Word/Excel, et en ayant un PDF prêt à l’envoi à la fin de la manip, c’est vraiment motivant. Sans compter que c’est une obligation réglementaire depuis presque 10 ans.
D’ailleurs, Bilan Kiné a pensé à tout puisqu’ils ont réalisé une petite simulation qui compare un kiné qui facture ses bilans avec celui qui ne les facture pas.

Que conclure de cet essai de Bilan Kiné ?

Si l’investissement peut paraitre important, le jeu en vaut vraiment la chandelle puisqu’il suffit de facturer un bilan par mois (ou deux selon l’abonnement) pour rembourser l’investissement et faire une vraie différence de chiffre d’affaire en fin d’année.
Tout en se mettant en conformité, en respectant la réglementation et en étant sûr d’être carré en cas de contrôle de la caisse.

Pour plus d’info, rendez-vous sur Bilan Kiné

Catégories : Business

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *